Les cours de Mr SEDAN
Sciences de la Vie et de la Terre
Collège & Lycée
Chapitre 2: La régulation de la glycémie

REGULATION DE LA GLYCEMIE

TP REGULATION DE LA GLYCEMIE

CORRECTION TP REGULATION DE LA GLYCEMIE

Le glucose est un nutriment essentiel pour nos cellules qui le prélèvent dans le sang. Malgré des apports alimentaires discontinus, sa concentration dans le sang varie peu (autour de 1 g.L-1 = valeur consigne) elle semble donc contrôlée par un système de régulation

Problème: Quels les organes qui interviennent dans le contrôle de la glycémie? et Comment l’action du foie et du pancréas sont – elles coordonnées pour maintenir une glycémie constante?

I-L’organe de stockage du glucose

Le foie est l’organe qui joue le rôle le plus important dans  le stockage du glucose. Le stockage est réalisé sous forme de glycogène (=polymère de glucose).

Mais le foie transforme aussi le glucose en triglycérides (graisses) qui sont stockés dans le tissu adipeux.

Les muscles stockent du glucose sous forme glycogène.

L’état des réserves peut être évalué à :

  • foie (55 %)
  • muscles (18 %)
  • tissu adipeux (11 %)
  • sang et la lymphe (5 %)

II- La régulation de la glycémie

A- Rôle du pancréas dans la régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie autour d’une valeur consigne nécessite une lecture permanente de ce paramètre, il est donc indispensable de posséder de bons capteurs sensibles à ces variations de glycémie. Ces capteurs sont dans le pancréas : les îlots de Langerhans et particulièrement les cellules α et β.

diabetes-pancreas

Le pancréas détecte le taux de glucose et réagit en déversant dans le milieu intérieur 2 hormones (=substance chimique produite a des cellules spécialisées, déversées dans le sang et ayant une action à distance sur des cellules cibles):

–    l’insuline (sécrété par les cellules β)

le glucagon (sécrété par les cellules α)

Le pancréas a donc une fonction endocrine : il agit à distance en sécrétant des hormones dans le sang.

B-Actions de l’insuline et du glucagon

L’insuline se fixe sur des récepteurs présents à la surface des cellules des organes effecteurs de la glycémie : foie, muscles, tissus adipeux. Cette fixation entraîne une augmentation du stockage du glucose sous forme de glycogène et de triglycérides. Il s’agit donc d’une hormone hypoglycémiante ( qui diminue la glycémie)

Ce stockage de glucose sous la forme d’un polymère est nommé : glycogénogenèse.

Le glucagon ne se fixe que sur les récepteurs des cellules hépatiques ce qui entraîne une libération plus importante de glucose dans le sang. Ce déstockage de glycogène est nommé : glycogènolyse

Il s’agit dans ce cas d’une hormone hyperglycémiante ( qui augmente la glycémie)

Conclusion

Une hausse de la glycémie est détectée par les îlots de Langerhans qui en réponse augmentent la sécrétion d’insuline et diminuent celle de glucagon. Ces modifications au niveau des concentrations sanguines de ces deux hormones pancréatiques provoquent différentes réponses sur leurs organes cibles : l’augmentation de l’insulinémie conduit à un stockage accru du glucose dans les organes effecteurs, tandis que la baisse de la glucagonémie s’accompagne d’un arrêt de libération de glucose par le foie.

Au contraire, une baisse de la glycémie, détectée par les îlots de Langerhans, provoque une baisse de la sécrétion d’insuline et une augmentation de celle de glucagon. Cela conduit à une diminution du stockage du glucose dans les organes effecteurs, et une augmentation de la libération du glucose par le foie. Toutes ces modifications du métabolisme des organes effecteurs passent par une modulation de l’activité de certaines enzymes associées au métabolisme du glucose.

regulation_glycemie-bilan

 SCHEMA BILAN DE LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

ANIMATION SUR LA BOUCLE DE REGULATION DE LA GLYCEMIE

 

 

 

© Par John SEDAN - 2015